Le jaune vous donne la banane!
Fluo ou pastel, cette teinte est un véritable antidote à la morosité et l’une des couleurs phares de l’été, qui se décline dans toutes les textures, du mat au brillant en passant par le transparent.

Au diable les esprits chagrins qui prétendent que cette couleur ne va à personne. Toutes les nuances étant permises, du tournesol au cadmium en passant par le moutarde, il y en a forcément une qui nous sied. En cas de doute, on porte veste, pantalon ou jupe avec un top ou une chemise blanche et le tour est joué. Et pourquoi ne pas ajouter une monture ou des verres miroirs jaunes ? Une teinte parfaite à adopter en toute circonstance, car elle se marie à tous les tons basiques, du beige au marine en passant par le gris, auxquels elle donne une allure résolument 2017. Au masculin, on n’hésite pas à opter p our une grosse pièce type blouson ou pantalon.

 

Il va y avoir du sport

Baskets et trainings ont regagné leurs lettres de noblesse depuis deux ou trois ans. Cet été, on continue à piocher dans le vestiaire sportif, et tout se joue dans les détails.

Remisez vos canotiers et autres couvre-chefs en paille à la cave. En 2017, seule la casquette aura droit de cité sur nos têtes, comme au défilé Chanel. Slogans et marques se portent comme un motif graphique – Dior en habille même une robe au décolleté vertigineux. Et tous les sports sont dans le ton, de l’ambiance très «Formule 1» de Courrèges au côté randonnée chic de cette longue robe signée Astrid Andersen. En cas de coup de frais, on dégaine sa doudoune sans manches, comme au défilé Prada, et pour sortir, on se glisse dans ce pantalon inspiration training argenté vu chez Nasir Mazhar. Une tendance que l’on adopte au masculin comme au féminin.

Autre remède à la mélancolie, du guimauve au framboise, le rose squatte les podiums depuis quelques saisons et s’impose sur tous les tons cette année.

Cet été, le rose habille toutes les pièces de notre dressing. On l’adopte en jouant sur les contrastes. On casse le côté trop « fille» d’une tenue poudrée en glissant ses pieds dans des chaussures noires ( vu chez Blumarine ), blanches ( chez Hermès ), ou dépareillées ( chez Céline ). On peut aussi réveiller une tunique grenadine en l’associant à un legging violet électrique façon années 198o, comme chez Balenciaga. Pour une tenue plus passe-partout, on se rabat sur un sac rigolo, comme chez Moschino, ou sur des chaussures, mais jamais sur les deux à la fois ! Le rose se vit aussi au masculin, par touches, plutôt pastel en version chemise et plus vif dans le détail d’un motif.

 

Les fleurs rejouent les Seventies
Rien de tel qu’une pièce fleurie pour faire entrer l’été dans son dressing. Cette année, ce motif prend du relief au rayon accessoires.

On s’approprie cet incontournable de la belle saison en lui ouvrant un peu, beaucoup ou à la folie les portes de sa garde-robe.
Et on s’inspire plutôt des «Drôles de dames» que de « La petite maison dans la prairie ». Ceci posé, le kitsch est de rigueur, entre les motifs géants signés Ungaro ou Ferragamo et les pétales en plastique flashy repérés chez Miu Miu. Cette tendance passe parfaitement au bureau, à condition d’opter pour une pièce unique – robe, jupe ou chaussures-et de privilégier un fond d’une teinte sobre, façon Dries van Noten ou Diane von Furstenberg. Au masculin, on se contente de l’adopter par petites touches, type chaussettes, chemise ou foulard.

 

Textes: Sylvie Ulmann

Vous pourriez aimer aussi

Laissez un commentaire

Your email address will not be published.